Hoodie du bonheur
par Teenadult

Pour célébrer le Mois de l'histoire des Noirs100 % des ventes seront versées pour soutenir la santé mentale dans les communautés noires.

Rencontre l'artiste

Teenadult, ou Kezna Dalz, est une artiste basée à Montréal qui parle de positivité du corps, d'antiracisme, de féminisme, d'amour de soi, de soin de soi et de vulnérabilité émotionnelle à travers ses oeuvres crues et vibrantes.

« Je crois que tout le monde devrait se sentir en sécurité pour parler de son état mental, de ses troubles mentaux et de ses émotions en général, sans être stigmatisé. »

-Kezna Dalz

  • Fabrication du hoodie

    Mettant en vedette l'art de Teenadult, chaque hoodie est unique et a été sérigraphié à la main avec la Lettre Bet à Montréal.
  • Black Mental Health Matters

    Organisme à but non lucratif qui aide à répondre aux besoins en matière de santé mentale des diverses communautés noires du Canada. Il offre des thérapies à bas prix pour aider à surmonter les traumatismes dus au racisme et à d'autres formes de maladies mentales.

  • Black Healing Fund

    Une initiative gérée par des bénévoles qui existe pour fournir aux personnes noires à faible revenu de la région de Tio'tia:ke / Montréal un financement discrétionnaire et des ressources pour la santé mentale et le bien-être.

    Questions et réponses avec Teenadult

    Q : Quels sont les thèmes et causes sur lesquels tu te concentres actuellement dans tes oeuvres?

    R: «Quelques-uns des thèmes récurrents de mes oeuvres sont la positivité du corps, l'antiracisme, le féminisme, l'amour de soi, le soin de soi et la vulnérabilité émotionnelle.»

    Q : Quelle est la signification du nom Teenadult, comment aide-t-il à décrire ton art ?

    R: «J'ai choisi le nom d'artiste Teenadult parce qu'il me fait rire, mais aussi parce que j'ai l'impression que c'est un excellent mot pour décrire l'angoisse des adolescents, mais aussi le mélange d'anxiété de devenir adulte, et les émotions brutes que tu peux ressentir et aussi la négativité.»

    Q : Pourquoi la santé mentale est-elle importante pour toi ?

    R: «La santé mentale est importante pour moi parce que, eh bien premièrement, je crois qu'on n'en parle jamais assez, c'est encore tabou malheureusement, et deuxièmement, je crois que tout le monde devrait se sentir en sécurité pour parler de son état mental, de ses maladies mentales et de ses émotions en général sans être stigmatisé.»

    Q: Que signifie prendre soin de soi pour toi ? Comment la pratiques-tu ?

    R: «Pour moi, prendre soin de soi, c'est tout ce qui te fait te sentir bien. Donc, les choses qui te rendent heureux, les choses qui t'aident à guérir, les choses qui visent à ton développement personnel ; c'est ça l'autosoin pour moi.»

    Q: Ton art t'a-t-il aidé à agir comme un exutoire ? Quel est le but derrière ton art ?

    R: «Même si je suis une artiste professionnelle et que je crée souvent pour les autres, l'art a toujours été un outil d'expression pour moi. L'art m'aide à gérer mes émotions, car essentiellement je les laisse sortir sur du papier, sur une toile ou même dans des mots. Créer, c'est très certainement une thérapie pour moi.»

    Q: Ton art est connu pour être vibrant et joyeux, cependant, tu t'exprimes sur des questions importantes comme le féminisme, la sexualité et le racisme. Comment as-tu trouvé cet équilibre entre ton art et ton message ?

    R: «Je pense que l'équilibre se fait parce que je crée avec mes émotions, avec ce que je ressens, et avec mes valeurs. Donc, quand je ressens une certaine chose ou quand je veux parler d'un sujet comme le racisme ou le féminisme, je l'exprime simplement sur papier. Mais aussi, si j'ai le goût de dessiner un nuage en colère, je le fais. Je pense qu'il s'agit simplement d'écouter mes émotions, mais aussi d'être consciente que je passe un message qui est important pour moi, mais aussi un message que je pense être important pour les autres.

    Je pense aussi que le fait d'être une femme queer noire impose une sorte d'équilibre - d'autoprotection - , car je parle de féminisme, d'antiracisme et de sexualité. Il y a tellement de violence qui surgit de ces aspects et des peurs de sa propre personne et du monde, n'est-ce pas? Donc, je pense que pour préserver ma santé mentale, il est important que je ne parle pas toujours de ces choses. »